André Maginot, du député combattant à l’homme d’État (1914-1932)

Le monument André Maginot, champ de bataille de Verdun/ Photographie contemporaine, s.d. © Mémorial de Verdun

Le monument André Maginot, champ de bataille de Verdun. Photographie contemporaine, s.d. © Mémorial de Verdun

Événement proposé dans le cadre de l’exposition temporaire « On ne passe pas ! » Les fortifications, du système Séré de Rivières à la ligne Maginot (17 mars – 26 septembre 2021)

Le nom d’André Maginot est associé dans la mémoire collective à la ligne de fortifications érigée par la France durant l’entre-deux-guerres le long de la frontière franco-allemande. En effet, le 28 décembre 1929, alors qu’il était ministre de la Guerre, André Maginot obtient le vote des députés pour débloquer les 3,3 milliards de Francs nécessaires à la construction du nouveau système fortifié.

Ce que l’on sait moins, c’est qu’André Maginot a été également un ancien combattant qui a fait preuve, lors de la Première Guerre mondiale, d’une grande témérité. En effet, à la mobilisation, le député de la Meuse qui tient à servir son pays en tant que simple soldat est affecté à la place fortifiée de Verdun dans les rangs du 44e Régiment d’Infanterie Territoriale. Avec un petit groupe d’hommes, dont d’autres députés, André Maginot participe à des patrouilles audacieuses dans la plaine de la Woëvre de l’été à l’automne 1914. Promu et décoré de la médaille militaire, le sergent Maginot est finalement grièvement blessé le 9 novembre 1914.

Cette journée thématique consacrée à André Maginot, reviendra sur le parcours politique de cet homme d’État de la Troisième République et l’héritage qu’il a laissé aujourd’hui, au travers de deux conférences tenues par l’historien Éric Anceau et le sénateur de la Meuse Gérard Longuet, puis sur son action combattante pendant la Première Guerre mondiale, dans un parcours historique sur le champ de bataille guidé par Nicolas Czubak, responsable du Service éducatif du Mémorial de Verdun, depuis Bezonvaux jusqu’à Maucourt-sur-Orne.


PROGRAMME

  • 10h : CONFÉRENCE / André Maginot, un homme politique de la Troisième République, avec Éric Anceau, historien
    Cette conférence sera également accessible en ligne.
  • 11h : CONFÉRENCE / Le Souvenir d’André Maginot et son héritage politique aujourd’hui, avec Gérard Longuet, sénateur de la Meuse
    Cette conférence sera également accessible en ligne.
  • 14h-17h : PARCOURS HISTORIQUE / Les patrouilles effectuées par le sergent Maginot de Bezonvaux à Maucourt-sur-Orne, avec Nicolas Czubak, conseiller scientifique de l’exposition « On ne passe pas ! »
    17h30-18h : CÉRÉMONIE COMMÉMORATIVE / organisée par la Fédération Maginot au Monument de Souville, inauguré en 1935, en mémoire d’André Maginot et de son action.

Éric Anceau est spécialiste d’histoire politique et sociale de la France et de l’Europe contemporaines qu’il enseigne à Sorbonne Université où il dirige l’axe politique du LabEx EHNE. Il a publié une vingtaine d’ouvrages dont Les grands discours parlementaires du XIXe siècle (Assemblée Nationale et Armand Colin, 2005), Napoléon III. Un saint-simon à cheval (Tallandier, 2012 et 2017), couronné par l’Institut de France et le Grand prix du Mémorial, L’Empire libéral (SPM, 2017), prix Guizot de l’Académie française, Qu’est-ce qu’une nation en Europe ? (Sorbonne Université Presses, 2018), Ils ont fait et défait le Second Empire (Taillandier, 2019), Les élites françaises. Histoire d’une défiance et d’un défi (Passés composés, 2020).


Homme politique et haut fonctionnaire français, Gérard Longuet est actuellement sénateur pour la Meuse depuis 2012, fonction qu’il occupe depuis 2001, après avoir été à plusieurs reprises élu député pour la Meuse depuis 1978. Il a été titulaire de nombreux mandats locaux en Lorraine : conseiller général de la Meuse, vice-président général de la Meuse, conseiller régional de Lorraine et président du conseil régional de Lorraine.  Il a occupé par ailleurs  plusieurs postes ministériels : secrétaire d’État puis ministre délégué chargé des Postes et Télécommunications de 1986 à 1988, ministre de l’Industrie, des Postes et Télécommunications et du Commerce extérieur de 1993 à 1994 puis ministre de la Défense et des Anciens combattants de 1991 à1992. Appartenant à la droite libérale, il a notamment été président du Parti républicain de 1990 à 1995 et président du groupe UMP au Sénat de 2009 à 2011.


Nicolas Czubak © Droits réservésNicolas Czubak, est professeur d’histoire-géographie, responsable du Service éducatif du Mémorial de Verdun, et membre du Conseil d’orientation scientifique de l’EPCC Mémorial de Verdun – Champ de bataille. Membre de plusieurs associations mettant en valeur l’histoire et le patrimoine de la Grande Guerre et guide-conférencier sur plusieurs sites de la Première Guerre mondiale, il est co-auteur d’une série d’ouvrages portant sur la Grande Guerre dont Bis zum Ende, Jusqu’au bout. Août-septembre 1914 : la Lorraine bascule dans la guerre (Éditions Serpenoise, 2013- Prix Sergent Maginot en 2014), Les Éparges – Die Combres-Höhe (1914-1918), Français et Allemands face à face sur les Hauts de Meuse (Dacres éditions, 2014 – Sélection Bourse Histoire Prix Erckmann-Chatrian en 2015), Bloqués dans l’enfer de Meuse-Argonne. Septembre-octobre 1918 : les Américains arrêtés au nord-ouest de Verdun (Ysec éditions, 2018).


 TARIFS

Conférence : ENTRÉE GRATUITE 
Parcours historique : 5 €. À régler sur place, le jour de l’événement. 

Réservations prochainement disponibles


AUTOUR DE L’EXPOSITION

Ce programme est susceptible d’être modifié en fonction de l’évolution sanitaire.