Les Chasseurs du lieutenant-colonel Driant, aux avancées des forts de Verdun (été 1914-février 1916)

Les Chasseurs du lieutenant-colonel Driant. © Famille Driant

Les Chasseurs du lieutenant-colonel Driant. © Famille Driant

Avec Jérôme Driant, Nicolas Czubak et le général Henry-Jean Fournier

Affecté dès le début de la guerre, en août 1914, à la défense de la Place fortifiée de Verdun, le Groupe de Chasseurs à Pied constitué par les 56e et 59e Bataillons, sous le commandement du lieutenant-colonel Émile Driant, s’installe au début de 1915 à Vacherauville, où il avait déjà cantonné quelques semaines auparavant. Saillant dans la ligne de défense française barrant la route de Verdun, cette zone constitue un objectif majeur des forces allemandes au début de l’offensive de 1916.
Mais bien avant le célèbre combat du bois des Caures des 21 et 22 février 1916, et ce dès l’été 1914, les 56e et 59e BCP ont été engagés ensemble ou séparément, dans une succession de combats qui ne sont pas forcément passés à la postérité. Ainsi les 24 et 25 août 1914, les Chasseurs de Driant participent à la bataille d’Étain-Buzy, autour d’Ornel. Une semaine plus tard, ils combattent devant Gercourt dans le contexte de la retraite précédant la bataille de la Marne.
Avec la fixation du front à l’automne 1914, ils mènent des patrouilles, notamment dans la plaine de la Woëvre.  Au printemps 1915, enfin, ils sont associés à la tentative malheureuse de réduction du saillant de Saint-Mihiel.

Cette conférence à trois voix, revient sur les engagements des Chasseurs de Driant, des premiers combats de l’été 1914 jusqu’à la terrible épreuve du bois des Caures du 21 février 1916 qui marque le début de la bataille de Verdun.


Jérôme Driant. <br/> Droits réservés.

Jérôme Driant.
Droits réservés.

Arrière-petit-fils du lieutenant-colonel Driant, passionné par la vie et l’œuvre de son aïeul, Jérôme Driant est consultant en Ressources Humaines. Commandant (H) dans la Réserve Citoyenne au CENTAC / 1er Bataillon de Chasseurs à Pied, il est aussi très impliqué dans différentes amicales de Chasseurs à Pied pour en promouvoir l’histoire et les traditions. Très tôt fasciné par la riche personnalité de son aïeul, il a à cœur d’en maintenir vivante la mémoire. Dépositaire d’une grande partie des archives du lieutenant-colonel Driant, il apporte la contribution de la famille Driant et son soutien actif aux initiatives menées par ceux qui honorent et promeuvent le souvenir de Driant, en particulier au travers du Musée Driant de Neufchâtel-sur-Aisne. Il a collaboré à deux ouvrages sur Émile Driant et les Combats du Bois des Caures avec le général Henry Jean Fournier. Il a crée un site consacré à l’œuvre du Capitaine Danrit (danrit.fr).


Nicolas Czubak. Droits réservés.

Nicolas Czubak.
Droits réservés.

Nicolas Czubak, est professeur d’histoire-géographie, détaché au Service éducatif du Mémorial de Verdun, et membre du Conseil d’orientation scientifique de l’EPCC Mémorial de Verdun – Champ de bataille. Membre de plusieurs associations mettant en valeur l’histoire et le patrimoine de la Grande Guerre et guide-conférencier sur plusieurs sites de la Première Guerre mondiale, il est l’auteur d’une série d’ouvrages portant sur la Grande Guerre dont Bis zum Ende, Jusqu’au bout. Août-septembre 1914 : la Lorraine bascule dans la guerre, Éditions Serpenoise, 2013 (ouvrage co-écrit avec Kévin Goeuriot) (Prix Sergent Maginot en 2014), Les Éparges – Die Combres-Höhe (1914-1918), Français et Allemands face à face sur les Hauts de Meuse, Dacres éditions, 2014 (ouvrage co-écrit avec Pascal Lejeune) (Sélection Bourse Histoire Prix Erckmann-Chatrian en 2015), La guerre aux portes de saint-Mihiel – Fort du Camp des Romains – Fort de Liouville – Forêt d’Apremont, Ysec éditions, 2016.

 


Général Henry-Jean Fournier. <br/> Droits réservés.

Général Henry-Jean Fournier.
Droits réservés.

Admis à l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr en 1965, le général Henry-Jean Fournier appartient à la promotion « lieutenant-colonel Driant », dont il est le secrétaire-président de promotion. Officier d’infanterie, breveté de l’Ecole Supérieure de Guerre, il a notamment commandé, le 152ème Régiment d’Infanterie, prestigieux régiment des « Diables Rouges » et servi dans différents postes d’état-major. Il a terminé sa carrière en 2000, après avoir été chef d’état-major des forces françaises en ex-Yougoslavie, puis chef d’état-major de la Région Militaire de Défense Atlantique (Bordeaux). Ses fonctions de responsable de sa promotion de Saint-Cyr l’ont amené à s’intéresser et à promouvoir le souvenir du lieutenant-colonel Driant, notamment à travers sa participation à la création d’un musée qui lui est dédié, dans sa ville natale à Neufchâtel-sur-Aisne (Aisne) et la conception d’une exposition « Les Chasseurs de Driant, des héros ordinaires » présentée en 2016 à Vacherauville (Meuse). Dans le cadre de l’association des « Amis du Musée Driant », il a publié en collaboration avec Jérôme Driant, arrière-petit-fils du colonel, une biographie d’Émile Driant et un ouvrage relatant le combat du Bois des Caures. Le général Henry-Jean Fournier est officier de la Légion d’honneur et chevalier des Palmes académiques.


TARIF

En accès libre, dans la limite des places disponibles.
Réservation conseillée, via le formulaire ci-contre.