Destin #1 – Maurice Genevoix

Bandeau destins Maurice Genevoix

« Il était parmi eux »
Maurice Genevoix

Ils sont plus de 5 000, anciens combattants, officiels, porte-drapeaux et pèlerins à s’être rassemblés devant le parvis du bâtiment qui vient juste d’être terminé. Nous sommes le dimanche 17 septembre 1967 et le Mémorial de Verdun est sur le point d’être inauguré…

Derrière son pupitre, Maurice Genevoix a commencé son discours. L’académicien, président du Comité National du Souvenir de Verdun, devenu le  porte-parole des vétérans de 14-18, livre son allocution, la voix enrouée. Mais alors que défilent les mots devant ses yeux, le vieil homme n’est plus tout à fait là. Il est de nouveau parmi « eux ».

« Eux », ses camarades, « Ceux de 14 », lui apparaissent à nouveau. De celui qu’il connaissait à peine, fauché par une balle en plein bond lors de la bataille de la Marne, à Robert Porchon, son frère d’armes, son ami. Tous sont là…

Et les souvenirs douloureux l’assaillent, comme cette nuit d’horreur du 20 au 21 février 1915 sur la crête des Éparges où, dans le froid et sous la pluie, les blessés l’appellent, le supplient d’alléger leurs souffrances.  Eux qui encore quelques heures avant étaient plein de vie et qu’un gros obus avait atrocement mutilés. Et lui, miraculeusement, était resté le seul indemne…  Il revoit également sa propre souffrance lorsque grièvement blessé à son tour le 25 avril 1915 non loin du village de Saint-Rémy-la-Calonne, il est transporté par des brancardiers en arrière de la ligne de feu. Il se remémore avec gratitude et émotion le soin avec lequel ses porteurs l’ont déplacé malgré les obus qui brisaient autour d’eux les hêtres des Hauts de Meuse…

Et aujourd’hui, oscillant entre les fantômes de ses camarades et la foule entremêlée de jeunes et de vieux, ce survivant termine son discours par ce  message d’humanisme :

« Jeunes et vieux, amis, ennemis réconciliés, puissent-ils emporter de ces lieux, au fond d’eux-mêmes, une notion de l’homme qui les soutienne et les assiste ! Puisse la lumière qui va veiller ici les guider enfin, vers la Paix ! »

Le Mémorial de Verdun était né…

Écoutez

Discours de Maurice Genevoix pour l’inauguration du Mémorial de Verdun le 17 septembre 1967, lu par son petit-fils Julien Larere-Genevoix en 2016

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour découvrir chaque semaine un nouveau destin !