Violoncelle de guerre, Maurice Maréchal et le poilu

Concert Violoncelle de Guerre, Maurice Maréchal et le poilu. Christophe Malavoy (récitant) et Emmanuelle Bertrand (violoncelliste). Mémorial de Verdun - Champ de bataille, 2019

Concert Violoncelle de Guerre, Maurice Maréchal et le poilu. Christophe Malavoy (récitant) et Emmanuelle Bertrand (violoncelliste). Mémorial de Verdun – Champ de bataille, 2019

Avec Christophe Malavoy (récitant) et Emmanuelle Bertrand (violoncelliste)
Concert-lecture d’après les carnets de guerre de Maurice Maréchal. Musiques de Bach, Britten, Henze, Amoyel, Durosoir, Debussy…
Concert organisé dans le cadre d’une journée thématique consacrée au parcours de Maurice Maréchal. Cliquez ici pour en savoir plus : Journée thématique – Maurice Maréchal, violoncelliste, agent de liaison et brancardier dans la bataille de Verdun
Samedi 29 octobre 2022 – 16h
Tarif
: 5€ par adulte, gratuit pour les adhérents et les enfants de moins de 16 ans


Emmanuelle Bertrand rend hommage à son illustre « grand-père du violoncelle », Maurice Maréchal, aux côtés de Christophe Malavoy. Ensemble, ils nous livrent l’histoire insolite de son violoncelle de guerre « le Poilu ». Ce violoncelle fut fabriqué en juin 1915 à partir de bois de caisses de munitions allemandes et de morceaux de porte en chêne par deux soldats, Neyen et Plicque, menuisiers dans le civil, pour Maurice Maréchal alors qu’il était jeune soldat.

Maurice Maréchal fit la connaissance sur le front d’autres musiciens, Gustave Cloëz, le violoniste Lucien Durosoir, le pianiste Magne, le compositeur André Caplet et Henri Lemoine. A plusieurs reprises, ils eurent l’occasion de se produire devant l’état-major. Joffre, Mangin et Pétain apposèrent ainsi leur signature sur la table de cet instrument de fortune. Lorsque le régiment se déplaçait pour aller au front, l’instrument voyageait dans le fourgon de ravitaillement, au-dessus des boîtes de conserve. Il est ainsi amené deux fois à Verdun.

Reproduit à l’identique par le luthier Jean-Louis Prochasson, le son miraculeux de cet instrument surgit du passé pour nous faire partager son histoire et celle de son jeune soldat qui deviendra l’un des plus grands violoncellistes de son temps. Emmanuelle Bertrand joue deux instruments de Jean-Louis Prochasson, le Gevrey Chambertin, un violoncelle réalisé en 1995, ainsi qu’un fac-similé du Poilu réalisé en 2011.


Biographies

Nicolas Czubak © Droits réservés

Nicolas Czubak © Droits réservés

Nicolas Czubak, est enseignant d’histoire-géographie, responsable du Pôle Histoire et Médiation du Mémorial de Verdun – Champ de bataille, et membre du Conseil d’orientation scientifique du Mémorial de Verdun – Champ de bataille. Membre de plusieurs associations mettant en valeur l’histoire et le patrimoine de la Grande Guerre et guide-conférencier sur plusieurs sites de la Première Guerre mondiale, il est l’auteur d’une série d’ouvrages portant sur la Grande Guerre dont Bis zum Ende, Jusqu’au bout. Août-septembre 1914 : la Lorraine bascule dans la guerre (avec Kévin Goeuriot, Éditions Serpenoise, 2013, Prix Sergent Maginot en 2014), Les Éparges – Die Combres-Höhe (1914-1918), Français et Allemands face à face sur les Hauts de Meuse (avec Pascal Lejeune, Dacres éditions, 2014, Sélection Bourse Histoire Prix Erckmann-Chatrian en 2015), La mort dans les taillis, Alain-Fournier, Genevoix et Jünger à la Tranchée de Calonne, (Ysec éditions, 2020).


Christophe Malavoy. Crédit : Paris Match

Christophe Malavoy. © Droits réservés

Christophe Malavoy est acteur, comédien, réalisateur, metteur en scène et écrivain. César du meilleur espoir en 1982, Prix Jean Gabin en 1985, plusieurs fois nominé aux César comme meilleur acteur, Christophe Malavoy a tourné pour le cinéma une trentaine de films (dont Péril en la demeure de Michel Deville, De guerre lasse de Robert Enrico, Madame Bovary de Claude Chabrol, La femme de ma vie de Régis Wargnier, Association de malfaiteurs de Claude Zidi…), pour la télévision une quarantaine de films et a participé à quelques mini séries. Au théâtre, il a joué dans une quinzaine de pièces dont La ville dont le prince est un enfant de Montherlant, D’Artagnan de Jérôme Savary, Le jour du destin de Michel del Castillo, et plus récemment Gary/Ajar qu’il a joué, écrit et mis en scène, et pour lequel il est nommé aux Molière 2009. En tant que réalisateur, il est l’auteur de trois long-métrages dont Zone libre qu’il adapte de l’œuvre de Jean-Claude Grumberg. Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages dont Parmi tant d’autres aux éditions Flammarion ainsi qu’un portrait intimiste de Louis-Ferdinand Céline, Céline même pas mort !… aux éditions Balland.


© Jean-Baptiste Millot

Emmanuelle Bertrand © Jean-Baptiste Millot

Diplômée des Conservatoires Supérieurs de Lyon et Paris, Emmanuelle Bertrand est lauréate de nombreux concours internationaux. C’est une Victoire de la Musique qui la révèle au grand public en 2002. En tant que soliste, elle joue dans de grands orchestres nationaux et internationaux. Passionnée de musique de chambre, elle forme depuis 15 ans un duo avec le pianiste Pascal Amoyel avec lequel elle explore autant d’œuvres inédites que de grand répertoire. Emmanuelle Bertrand consacre une partie de son temps à l’enseignement de la musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Paris et du violoncelle au Conservatoire de Gennevilliers ainsi que lors de masterclasses internationales. Élue Artiste de l’Année 2011 par le magazine Diapason et les auditeurs de France Musique, elle est directrice artistique du Festival de Violoncelle de Beauvais et marraine de l’Estival de la Bâtie dans la Loire. Elle se consacre par ailleurs à l’écriture et à la création d’œuvres et de spectacles comme celui de Violoncelle de guerre en hommage à Maurice Maréchal.