Verdun 1917-1918 : la guerre se poursuit de part et d’autre de la Meuse

Soldats français sur la cote 344, fin août 1917. Collection BDIC

Soldats français sur la cote 344, fin août 1917. Collection BDIC

À l’occasion de la date anniversaire du déclenchement de la bataille de Verdun, Nicolas Czubak présente, à hauteur d’hommes et dans un regard franco-allemand, les combats qui ont ensanglanté les deux rives de la Meuse du début de l’année 1917 jusqu’à l’armistice.

Si l’Histoire a surtout retenu le gigantesque affrontement de février à décembre 1916, la lutte se poursuit pendant près de deux années avec une intensité variable et dans le cadre d’enjeux différents de ceux de 1916. Ainsi, à côté des poilus et des Feldgrauen, les Sammies découvrent à leur tour en 1918 le champ de bataille de Verdun, champ de mort sur lequel les hommes continuent de s’affronter…

La conférence s’appuiera sur de nombreuses cartes, photographies et témoignages.


Nicolas Czubak. Photo : droits réservés.

Nicolas Czubak. Photo : droits réservés.

Nicolas Czubak, est professeur d’histoire-géographie, détaché au service éducatif du Mémorial de Verdun, et membre du conseil d’orientation scientifique de l’EPCC Mémorial de Verdun – Champ de bataille. Membre de plusieurs associations mettant en valeur l’histoire et le patrimoine de la Grande Guerre et guide-conférencier sur plusieurs sites de la Première Guerre mondiale, il est l’auteur d’une série d’ouvrages portant sur la Grande Guerre dont Bis zum Ende, Jusqu’au bout. Août-septembre 1914 : la Lorraine bascule dans la guerre, Éditions Serpenoise, 2013 (ouvrage co-écrit avec Kévin Goeuriot) (Prix Sergent Maginot en 2014), Les Éparges – Die Combres-Höhe (1914-1918), Français et Allemands face à face sur les Hauts de Meuse, Dacres éditions, 2014 (ouvrage co-écrit avec Pascal Lejeune) (Sélection Bourse Histoire Prix Erckmann-Chatrian en 2015), La guerre aux portes de saint-Mihiel – Fort du Camp des Romains – Fort de Liouville – Forêt d’Apremont, Ysec éditions, 2016.


Tarif

En accès libre, dans la limite des places disponibles.
Réservation conseillée.

Facebooktwittermail