« On ne passe pas ! »

Les fortifications, du système Séré de Rivières à la ligne Maginot

Visuel bandeau exposition Les fortifications du système de Séré de Rivières à la ligne Maginot

Après la défaite de 1870, la France est isolée par la diplomatie bismarckienne. Amputée de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine, le système défensif de sa frontière de l’Est est éventré. La France perd ses deux principales places fortes Metz et Strasbourg qui sont transformées en deux puissants camps retranchés par les Allemands. À partir de 1872, la France entreprend une profonde réforme de son armée et de son système défensif. Le chef du gouvernement, Thiers, confie l’étude d’un nouveau système de fortifications à un comité de défense dont la cheville ouvrière est le général Séré de Rivières qui donnera son nom à un nouveau système de fortification.

À l’approche des commémorations à venir autour de la Seconde Guerre mondiale, cette exposition propose d’expliquer les évolutions de la fortification depuis Séré de Rivières jusqu’à la ligne Maginot, à partir de l’expérience des hommes au cœur de ce dispositif, depuis la conception des ouvrages, leur construction et l’épreuve du feu.

D’un point de vue scientifique, il s’agira à travers cette exposition, de revenir sur l’idée que la ligne Maginot aurait été une aberration ayant abouti inéluctablement sur la défaite de juin 1940, notamment faute de combativité des soldats français. Il s’agira d’expliquer la ligne Maginot par un retour en arrière sur les évolutions de la fortification et de son utilisation, depuis la fortification Séré de Rivières – modernisée partiellement avant la Grande Guerre, puis en 1916-1917, à la lumière des opérations sur le terrain – afin de montrer et d’expliquer le lien entre plusieurs formes de fortifications successives, et plus particulièrement le lien entre la fortification et l’expérience combattante verdunoise et celles de la ligne Maginot.



Programme muséographique : Anne Bourdais, assistée de Margaux Païta (ABmuseo)
Commissariat scientifique : François Cochet, Nicolas Czubak, Martin Barros, Mathieu Panoryia
Conseil scientifique élargi :  Frédéric Guelton, Jean-Paul Amat, Michael Séramour, Jean-Yves Mary et Franck Meyer
Scénographie : David Lebreton et Juliette Bâcle (Designers unit)
Graphisme : Emmanuel Labard et Lucie Pindat (Designers unit)


L’exposition temporaire est présentée au 2e étage du Mémorial et accessible aux mêmes heures d’ouverture que le musée.
Voir nos horaires d’ouverture et tarifs.

Téléchargez le communiqué de presse


Avec le soutien de la Fondation du Souvenir de Verdun

Fondation du Souvenir de Verdun