Maurice Ravel, compositeur et conducteur automobile dans la bataille de Verdun

Maurice Ravel en tenue de soldat recouverte d’une peau de bique, à Chamouilley, 1916. © Collection Les Amis de Maurice Ravel

Maurice Ravel en tenue de soldat recouverte d’une peau de bique, à Chamouilley, 1916. © Collection Les Amis de Maurice Ravel

Lectures d’extraits de la correspondance de 1916 de Maurice Ravel et extraits littéraires de La Forêt de Ravel
Avec Henri Barda, pianiste, Michel Bernard, écrivain de La Forêt de Ravel et Manuel Cornejo, chercheur, spécialiste de Ravel et président-fondateur de l’Association Les Amis de Maurice Ravel.
En partenariat avec l’Association Les Amis de Maurice Ravel et les éditions Hortus.
Samedi 2 juillet 2022 – 17h
Tarif : 5€ par personne, gratuit pour les adhérents et les enfants de moins de 16 ans
Réservations conseillées via le formulaire


Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, Maurice Ravel a trente-neuf ans et pourrait se dispenser de participer au conflit comme combattant. En effet, dix-neuf ans plus tôt, membre de la classe de 1895, il est exempté du service militaire pour faiblesse. Pourtant, à force d’obstination, Maurice Ravel parvient à être déclaré apte au service auxiliaire le 10 mars 1915, et il est affecté dans le service auto du 13e régiment d’artillerie. Son rêve était de s’engager dans les « aéros » comme aviateur bombardier mais il reste bloqué à Paris de longs mois à prendre des cours de conduite.

Après son passage en février-mars 1916 dans les parcs automobiles de Boulogne, Versailles, Viroflay, Pontoise, il prend le train vers l’Est le 10 mars 1916 et arrive à Bar-le-Duc où il se voit affecté à la section de transport de matériel T.M. 171. Ses missions consistent alors à dépanner des véhicules, transporter des soldats et des blessés, du ravitaillement et des correspondances militaires. Le 1er avril, il est envoyé à la citadelle déserte de Verdun, puis il est placé dans un parc automobile plus proche du front à l’Ambulance chirurgicale 13 au château des Monthairons, où il effectue des missions plus risquées.

Dans ce château, il renoue avec la musique :

 « … Il y avait dans le vestibule du château, un excellent Érard, sur lequel, une après-midi de Dimanche, je me jouai du Chopin –c’est là que je me suis persuadé que c’est une des musiques que je préfère-. Il me semblait que depuis des siècles, cela ne m’était pas arrivé…»
Maurice Ravel, Lettre à Jean Marnold, 9 mai 1916

Ce récital propose de revenir sur l’expérience vécue par Maurice Ravel comme musicien et compositeur dans la guerre, en croisant des lectures d’extraits de sa correspondance de guerre et d’extraits de l’ouvrage Les Forêts de Ravel de Michel Bernard, avec des œuvres de Chopin que l’artiste affectionnait particulièrement. Maurice Ravel fut vice-président de la société Frédéric Chopin fondée par Édouard Ganche à Paris, en 1911.

Biographies

Henri Barda © Droits réservés.Henri Barda est né au Caire où il a travaillé avec le grand pianiste polonais Ignace Tiegerman. Élève entre autres de Lazare-Lévy et au Conservatoire de Paris où il a obtenu en deux ans un 1er prix de piano dans la classe de Joseph Benvenuti et  un 1er prix de musique de chambre chez Jean Hubeau, il a ensuite obtenu une bourse complète à la Juilliard School de New York, où il a passé quatre ans. De retour à Paris, il a collaboré pendant plus de dix ans avec le chorégraphe Jerome Robbins à l’Opéra de Paris et en tournées internationales pour la totalité de ses ballets sur la musique de Chopin. Après avoir tenu une classe de piano pendant douze ans au CNSM de Paris il enseigne désormais à l’École normale de musique de Paris. Entre autres enregistrements il a obtenu avec le violoniste Jean-Jacques Kantorow le Grand Prix international de l’Académie Franz Liszt de Budapest en 1978 et le Grand Prix du disque Frédéric Chopin 1990 pour son enregistrement des trois sonates de Chopin. Il est très régulièrement invité au Japon ou il a joué avec l’Orchestre de la NHK et plusieurs fois avec l’Orchestre Philharmonique de Tokyo. Il a créé plusieurs œuvres d’Olivier Greif, dont Le Tombeau de Ravel en 1975 et pris part à un CD de musique de chambre de Ravel en 1990 pour le label Calliope.

Manuel Cornejo. © Droits réservésManuel Cornejo est un musicologue spécialiste de Maurice Ravel dont il a publié la correspondance, les écrits et les entretiens en 2018, au Passeur Éditeur, un livre de 2700 documents qui lui a valu plusieurs prix : Prix du jury du Prix France Musique des Muses, Prix du meilleur livre/essai du Syndicat professionnel de la critique de théâtre, musique et danse et Prix Sévigné. Il est le président-fondateur de l’association des Amis de Maurice Ravel, reconnue d’intérêt général, qui fête ses 10 ans en 2022. Il a participé en 2016 et 2019 à plusieurs épisodes du documentaire Qui a volé le Bolero de Ravel ? (France TV). Il a aidé à l’organisation d’un concert-lecture et exposition commémoratifs du centenaire de la présence de Maurice Ravel à Verdun le 15 avril 2016 au Château des Monthairons, dans le cadre des manifestations du centenaire de la Première Guerre Mondiale.

Michel Bernard est né à Bar-le-Duc. Haut fonctionnaire et écrivain, il a écrit de nombreux ouvrages sur la Grande Guerre, notamment Maurice Genevoix. Après La Tranchée de Calonne en 2007, couronné par le Prix Erckmann-Chatrian, il publie à La Table Ronde La Maison du docteur Laheurte (2008, Prix Maurice Genevoix), Le Corps de la France (2010, Prix Erwan Bergot de l’Armée de Terre), Pour Genevoix (2011), La Grande Guerre vue du ciel (2013), et Les Forêts de Ravel (2015). À la rentrée 2016 est paru, à La Table Ronde, Deux remords de Claude Monet (2016) et Le Bon Cœur (2018) est récompensé notamment par le prix du roman France Télévisions et le prix des Rendez-vous de l’histoire de Blois. En 2019 est paru Hiver 1814 chez Perrin et, début 2020, Le Bon Sens à La Table Ronde et en 2021 Les Bourgeois de Calais toujours à la Table Ronde.

Partenaires

Les Amis de Maurice Ravel - logo

Les Amis de Maurice Ravel est une association 1901 reconnue d’intérêt général qui fête sa dixième année d’existence et qui a pour président d’honneur Gabriel Yared, compositeur de musiques de films et de ballets. Co-fondée et présidée par Manuel Cornejo, l’association tâche de contribuer au rayonnement de la vie et de l’œuvre de Maurice Ravel et de défendre sa mémoire, notamment par le biais de poses de plaques commémoratives à Paris et ailleurs, par des acquisitions d’autographes de Maurice Ravel ensuite données principalement à la Bibliothèque nationale de France, contribuer à une meilleure connaissance de la vie et de l’œuvre de Ravel, soutenir des projets éditoriaux et discographiques.


Logo éditions Hortus vertical.Hortus, label indépendant créé en 1993, a enregistré et édité près de deux cents disques, distribués en France et à l’étranger. Spécialisé dans les œuvres pour orgue et chœur, il a présenté plus particulièrement les disques de la Maîtrise Notre-Dame de Paris, du chœur Les Éléments dirigé par Joël Suhubiette, de l’organiste Vincent Genvrin et du claveciniste Benjamin Alard.

Sous la direction de Philippe d’Anchald, Hortus a édité la collection « Les Musiciens et la Grande Guerre » en 36 volumes, grâce au soutien du Ministère des armées et de la Mission du Centenaire. Cette collection fait entendre des œuvres écrites pendant la période dans les pays touchés par le conflit. Une quarantaine d’heures d’enregistrement (dont près de 5 heures de musique inédite) a ainsi été portée à la connaissance du public grâce au talent d’une trentaine d’artistes et d’orchestres français et étranger. Ses parutions sont régulièrement saluées et distinguées par la presse française et internationale.