Maurice Genevoix, de Verdun aux Éparges, au Mémorial de Verdun

Maurice Genevoix, portrait pris lors des premiers mois de guerre © Famille Genevoix / Maurice Genevoix, secrétaire perpétuel de l’Académie française © Famille Genevoix

Maurice Genevoix, portrait pris lors des premiers mois de guerre © Famille Genevoix / Maurice Genevoix, secrétaire perpétuel de l’Académie française © Famille Genevoix

9h00-17h00 : Parcours historique

Maurice Genevoix est devenu, après la Seconde Guerre mondiale, le porte-parole des poilus de la Grande Guerre, par la force d’évocation contenue dans ses carnets de guerre réédités en un seul volume en 1949, Ceux de 14, et par son engagement pour la Mémoire des combattants de la Première Guerre mondiale. Président-fondateur du Comité National du Souvenir de Verdun en 1951, secrétaire perpétuel de l’Académie française en 1958, il s’implique fortement pour la construction du Mémorial de Verdun.

S’il n’a pas combattu à Verdun en 1916, Maurice Genevoix est engagé en 1914 et 1915 à proximité et aux avancées de la place fortifiée. De la fin du mois d’août 1914 au 25 avril 1915, date de sa blessure qui l’éloigne définitivement du front, le vétéran a combattu de part et d’autre de la Meuse, des terribles combats de la Vaux-Marie, épisode de la bataille de la Marne, en septembre 1914, à ceux non moins redoutables des hauts de Meuse au printemps 1915.

Lors de cette journée thématique, Nicolas Czubak, du Service éducatif du Mémorial de Verdun, ainsi que Pascal Lejeune, vous proposent de découvrir les champs de bataille sur lesquels est passé le futur académicien, du bois des Caures à la tranchée de Calonne, en passant par la crête des Éparges où le jeune lieutenant fut marqué au fer rouge par la lutte pour conquérir ce petit éperon des hauts de Meuse.


Nicolas Czubak. Droits réservés.

Nicolas Czubak.
Droits réservés.

Nicolas Czubak, est professeur d’histoire-géographie, détaché au Service éducatif du Mémorial de Verdun, et membre du Conseil d’orientation scientifique de l’EPCC Mémorial de Verdun – Champ de bataille. Membre de plusieurs associations mettant en valeur l’histoire et le patrimoine de la Grande Guerre et guide-conférencier sur plusieurs sites de la Première Guerre mondiale, il est l’auteur d’une série d’ouvrages portant sur la Grande Guerre dont Bis zum Ende, Jusqu’au bout. Août-septembre 1914 : la Lorraine bascule dans la guerre, Éditions Serpenoise, 2013 (ouvrage co-écrit avec Kévin Goeuriot) (Prix Sergent Maginot en 2014), Les Éparges – Die Combres-Höhe (1914-1918), Français et Allemands face à face sur les Hauts de Meuse, Dacres éditions, 2014 (ouvrage co-écrit avec Pascal Lejeune) (Sélection Bourse Histoire Prix Erckmann-Chatrian en 2015), Bloqués dans l’enfer de Meuse-Argonne. Septembre-octobre 1918 : les Américains arrêtés au nord-ouest de Verdun, Ysec éditions, 2018 (ouvrage co-écrit avec Yves Buffetaut).


Pascal Lejeune © Droits réservés

Pascal Lejeune © Droits réservés

Pascal Lejeune est un passionné de la Première Guerre mondiale depuis plus de 30 ans. Collectionneur d’objets et de cartes postales portant sur ce conflit, il arpente régulièrement les champs de bataille de Lorraine. Acteur de mémoire engagé dans plusieurs associations, il connaît très bien les sites des Éparges et de la Calonne où il guide régulièrement des groupes de visiteurs en compagnie de Nicolas Czubak.


18h00-19h00 : Théâtre

« Sous Verdun », Ceux de 14 de Maurice Genevoix

Lecture à deux voix interprétée par Vincent Barraud et Xavier Kuentz, la Compagnie La Parole du Corps.

Ceux de 14, adaptation, mise en scène et interprétation de Vincent Barraud, Compagnie La Parole du Corps

Ceux de 14, adaptation, mise en scène et interprétation de Vincent Barraud, Compagnie La Parole du Corps

La journée s’achèvera par une lecture à deux voix de « Sous Verdun » de Maurice Genevoix, premier texte extrait de son oeuvre Ceux de 14, écrit à partir de ses carnets de guerre. Interprétée par les comédiens Vincent Barraud et Xavier Kuentz, cette lecture mettra en scène le récit, de celui qui était alors le sous-lieutenant Genevoix, dans lequel il raconte, sous la forme du journal, les premières semaines de la guerre dans la Meuse, semaines qui ont vu la retraite, les contre-attaques, les combats acharnés dans les bois, la bascule de la guerre de mouvements à la guerre de positions.


Tarif

Parcours historique : TARIF 5 €
Théâtre : ENTRÉE GRATUITE
Réservation conseillée, via le formulaire ci-contre