ART/ENFER – Créer à Verdun 1914-1918

Visuel exposition Art/Enfer - Créer à Verdun 1914-1918

Dans la tourmente de la bataille comme à l’arrière-front, des Hommes, français et allemands, ont créé, écrit, et composé durant des mois. Pour beaucoup d’entre eux, la création a été essentielle…

Comment les artistes traversent-ils l’épreuve de la guerre ?
L’exposition Mémorial de Verdun « ART/ENFER – Créer à Verdun 1914-1918 » s’attache à suivre des peintres, dessinateurs, sculpteurs, musiciens et écrivains dans le chaos de la bataille. Elle se tiendra du 23 juin au 31 décembre 2022, elle présentera de nombreuses œuvres issues des collections du mémorial, mais également près de 150 œuvres issues de prêts institutionnels et privés.
Depuis plus d’un siècle, le seul nom de Verdun évoque la guerre, le chaos et l’anéantissement. Sa terre montre aujourd’hui encore les multiples cratères causés par les artilleries. Pour cette exposition, le Mémorial de Verdun, ancré sur ce champ de bataille, a choisi de rassembler de nombreuses traces de création artistique issues de l’enfer de Verdun. Leur exemple est un sujet d’étonnement pour nous aujourd’hui.


Des artistes amateurs

Dans cette partie, le regard est attiré par des œuvres créées par des artistes amateurs, engagés pour combattre dans la bataille. De part et d’autre de la ligne de front, munis de leurs crayons ou des outils qu’ils fabriquent eux-mêmes, ils font surgir de leurs esprits et de leurs mains des œuvres singulières. Certaines évoquent leur quotidien ; d’autres s’en détournent résolument.

Jean-Claude Mullot (1873-1916) Feuille piquetée au prénom de "Marie". Non daté, feuille de chêne. © Mémorial de Verdun

Jean-Claude Mullot (1873-1916) Feuille piquetée au prénom de « Marie ». Non daté, feuille de chêne. © Mémorial de Verdun

Des artistes reconnus

Le second espace de l’exposition présente les parcours d’une vingtaine d’artistes reconnus et engagés dans la bataille de Verdun. Plusieurs œuvres de Fernand Léger (1881-1955), fasciné par l’univers « cubiste » dans lequel il est plongé, voisinent avec un masque d’André Derain (1880-1954), une toile d’Adolf Erbslöh (1881-1947), des dessins de Luc-Albert Moreau (1882-1948), des gravures sur bois d’Henri Marret (1878-1954) ou encore des correspondances de Jacques de la Presle (1888-1969) et de Maurice Ravel (1875-1937). Ils sont les témoins de la diversité des réflexions de leurs auteurs qui cherchent -ou parfois se refusent- à dire par leur art le chaos qu’ils connaissent à Verdun.

Luc-Albert Moreau. Verdun, 2 septembre 1916, crayon sur papier. © Collections Mémorial de Verdun

Luc-Albert Moreau. Verdun, 2 septembre 1916, crayon sur papier. © Collections Mémorial de Verdun

Le témoignage d’artistes missionnés

Une dernière salle évoque les expositions d’artistes de guerre qui se tenaient à l’arrière durant la Première Guerre. Des artistes peintres missionnés venaient y exposer les œuvres qu’ils avaient réalisées après avoir passé quelques jours sur le front. Parmi les nombreuses œuvres exposées, l’étude préparatoire du Verdun, 1917 par Félix Vallotton (1865-1925) sera exceptionnellement prêtée par le musée d’Orsay. L’œuvre aboutie du même nom qui appartient aux collections du musée de l’Armée, viendra la rejoindre fin septembre en une réunion inédite*.
La présence de ces œuvres, exposées au cœur du Champ de bataille de Verdun un siècle après la fin de la Première Guerre est un retour à la source de leur inspiration. Fragile revanche de l’acte créateur sur le chaos et ferment d’espoir, elle affirme que l’art peut aussi être une façon de dépasser l’anéantissement.

Félix Vallotton (1865-1925) Verdun, tableau de guerre interprété, projections colorées noires, bleues et rouges, terrains dévastés, nués de gaz. 1917. © Musée de l’Armée, Paris / Dist. RMN-GP / image Musée de l’Armée

Félix Vallotton (1865-1925) Verdun, tableau de guerre interprété, projections colorées noires, bleues et rouges, terrains dévastés, nués de gaz. 1917. © Musée de l’Armée, Paris / Dist. RMN-GP / image Musée de l’Armée

*Exposition réalisée avec la participation exceptionnelle du musée de l’Armée – Invalides.
Avec le soutien de la Fondation du Souvenir de Verdun et de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra)

Fondation du Souvenir de Verdun


L’exposition temporaire est présentée au 2e étage du Mémorial et accessible aux mêmes heures d’ouverture que le musée. Voir nos horaires d’ouverture et tarifs.

Equipe projet

MAÎTRISE D’OUVRAGE
Jérôme Dumont, président du Mémorial de Verdun-Champ de bataille
Nicolas Barret, directeur du Mémorial de Verdun-Champ de bataille
COMMISSARIAT DE L’EXPOSITION
Édith Desrousseaux de Medrano, agence Sources
Clotilde Bizot-Espiard, Mémorial de Verdun-Champ de bataille
CONSEIL SCIENTIFIQUE
François Cochet, professeur émérite des universités, président du conseil d’orientation scientifique du Mémorial de Verdun-Champ de bataille
Nicolas Czubak, responsable du pôle «Histoire & Médiation» et membre du conseil d’orientation scientifique du Mémorial de Verdun-Champ de bataille
Sylvie Le Ray-Burimi, conservatrice en chef du patrimoine, cheffe du département des beaux-arts et du patrimoine au musée de l’Armée
Didier Maes, éditions Hortus, cofondateur de la collection «les Musiciens et la Grande Guerre»
Guillaume de Vaulx, docteur agrégé de philosophie (laboratoire du CNRS Orient et Méditerranée)
SCÉNOGRAPHIE & GRAPHISME
Flavio Bonuccelli, scénographe
Robaglia design, graphiste
RÉGIE DES COLLECTIONS
Nathalie Bruneau, Mémorial de Verdun-Champ de bataille
RÉGIE TECHNIQUE
Jonathan Sanhagi, Mémorial de Verdun-Champ de bataille

Partenaires

Logos partenaires exposition ART/ENFER - Créer à Verdun 1914-1918