Le Musée de plein air

Vue depuis l’ouvrage de Froideterre, 2013. Droits réservés.

Vue depuis l’ouvrage de Froideterre, 2013. Droits réservés.

Il existe plusieurs promenades pédagogiques en partant du Mémorial ou aux alentours. Elles peuvent être effectuées de manière autonome ou avec l’accompagnement d’un professeur du Service éducatif du Mémorial, en complément de la visite du Mémorial.
La réservation est obligatoire.

Les parcours

Aux alentours

Monument à la mémoire du village détruit Fleury-devant-Douaumont, 2012. Droits réservés.

Monument à la mémoire du village détruit Fleury-devant-Douaumont, 2012. Droits réservés.

Autour du Mémorial, de nombreux ouvrages de fortification existent encore et sont préservés depuis maintenant 100 ans. Même si la nature a repris ses droits, notamment la forêt qui domine cet espace, les cicatrices de la bataille de Verdun restent visibles. Le Musée de plein air permet donc d’appréhender le champ de bataille sous un angle plus original, en y associant l’interdisciplinarité.

Le village détruit de Fleury-devant-Douaumont, qui a changé seize fois de mains au cours des combats, a été complètement détruit. Il est impossible de reconnaître une maison et un dessin de rue. En 1918, Fleury est érigé au rang de « village mort pour la France ». Le Mémorial de Verdun y est inauguré en 1967 à l’emplacement de l’ancienne gare.

L’abri des 4 cheminées est un abri caverne. Son nom provient des 4 cheminées en briques qui en assurent l’aération. Il a servi de PC et de poste de secours, et pouvait accueillir jusqu’à 300 personnes. Composée d’une grande salle voûtée de 60 m de long et de 4 m de large, cette pièce aménagée sous 12 m de profondeur était protégée des obus. L’assaut allemand du 23 juin est enrayé à proximité de cet ouvrage.

L’ouvrage fortifié de Froideterre, méconnu du grand public, a pourtant joué un rôle crucial dans l’organisation défensive de Verdun. Construit en béton armé, composé d’un casernement pouvant accueillir une centaine de soldats et équipé de plusieurs cuirassements (cloches d’observation, mitrailleuses, tourelle de 75 mm), cette casemate d’artillerie bétonnée bénéficiait d’une forte puissance de feu qui contribua à repousser l’offensive allemande du 23 juin 1916.

L’Ossuaire de Douaumont est un des monuments les plus marquants de la mort de masse subie par les combattants durant la Première Guerre mondiale. Créé à l’initiative de Mgr Ginisty, évêque de Verdun, le monument est inauguré en 1932. Il regroupe les restes de 130 000 soldats inconnus français et allemands tombés sur le champ de bataille de Verdun. L’Ossuaire domine une grande nécropole où ont été inhumés plus de 16 000 soldats français. De part et d’autre du cimetière ont été construits en 1938 et 2006 deux monuments commémoratifs dédiés aux soldats juifs et musulmans morts pour la France.
Dédié au souvenir des morts, l’ensemble monumental est également un des haut-lieux de la réconciliation franco-allemande depuis la « poignée de main » entre le président de la République François Mitterrand et le chancelier allemand Helmut Kohl le 22 septembre 1984.

Organiser une sortie scolaire à Verdun

Le Mémorial au milieu de la forêt d’exception, avec l’ossuaire de Douaumont en arrière-plan. Photo : Jean-Luc Kaluzko, 2015.

Le Mémorial au milieu de la forêt d’exception, avec l’ossuaire de Douaumont en arrière-plan. Photo : Jean-Luc Kaluzko, 2015.

Vous pouvez organiser une visite en autonomie pour vous et vos élèves ou bien passer par un organisme de tourisme qui vous aidera dans l’organisation de cette sortie.

La visite en autonomie

Les professeurs élaborent leurs itinéraires en fonction des sites qui ont retenu leur attention. Ils organisent librement leur emploi du temps et assurent eux-mêmes les commentaires. Afin de vous aider à préparer votre séjour, vous trouverez ci-contre des documents sur les principaux sites de mémoire du champ de bataille et de Verdun, en Meuse.